Les feux de forêt se font très rares cet été

Les feux de forêt se font très rares cet été

27 July 2008

published by www.info07.com


Canada — En Outaouais comme dans le reste de la province, la saison chaude est synonyme, depuis de nombreuses années, de feux de forêts. Mais jusqu’à présent, cet été, c’est bien loin d’être le cas.

Les chiffres sont là pour le prouver. Dans la région, depuis le début de la saison active, le bureau du sud-ouest du Québec de la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU), situé à Maniwaki, n’a dénombré que 14 incendies, qui ont au total brûlé 5,4 hectares de forêt.
En date du 26 juillet, à l’échelle du Québec, 134 feux de forêt se sont déclenchés en 2008, une diminution de 75% comparativement à la moyenne des cinq dernières années, c’est-à-dire 535 brasiers. En terme de superficie affectée, 120 hectares ont été ravagés cette année, alors que la moyenne des cinq dernières années à ce temps-ci de la saison estivale se chiffre à un peu plus de 137 000 hectares. Il s’agit donc de moins d’un millième de la surface normalement touchée.

«C’est sensationnel de manière générale, partout au Québec, à cette date-ci», affirme le porte-parole de la SOPFEU, Jacques Nadeau, qui confirme que l’on vit présentement du jamais vu en 25 ans. «C’est vraiment surprenant car on peut s’attendre à des années où il y a moins d’activité, mais pas à ce point-là», ajoute-t-il.

Bien sûr, même si on dit souvent que la négligence humaine est l’une des principales causes des incendies de forêt, les conditions météorologiques observées depuis de nombreuses semaines ont aidé à la situation. «Oui, les gens sont plus sensibilisés, mais il y a tellement eu de pluie. Ce n’est pas tellement le fait qu’elle ait pu être abondante, mais plutôt qu’il y en a eu régulièrement», de dire M. Nadeau. L’indice de sécheresse a toujours été bas.

La situation est si calme dans la Belle Province que la SOPFEU a envoyé un contingent d’une vingtaine de pompiers en Saskatchewan, au début juillet, pour prêter main forte aux autorités de l’endroit, aux prises avec d’importants feux de forêt. «D’habitude, on peut difficilement se passer de notre monde», note M. Nadeau.

Et même si le mois d’août serait beaucoup plus sec, l’homme estime qu’il faudrait une longue séquence de jours ensoleillés et secs pour qu’un grand nombre de feux de forêt prennent naissance, car les mois de juillet et août présentent en temps normal un taux d’humidité plus élevé que les précédents. Par contre, Jacques Nadeau croit que seul l’avenir nous en dira plus. Présentement, mis à part quelques territoires dans l’extrême est de la province, la SOPFEU estime que toutes les zones présentent des niveaux bas de dangers d’incendie.

Selon les statistiques de la SOPFEU, environ 68% des incendies de forêt sont déclenchés par des activités humaines, alors que la foudre est responsable du reste.
 


WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien