Chaud retour de week-end

Chaud retour de week-end

04 November 2013

published bywww.lnc.nc


New Caledonia — Hier, vers 14 heures, au moment des premiers retours du long week-end du 1er novembre, un important incendie a nécessité l’arrêt de la circulation sur la RT1 au niveau de Ouano (La Foa), près de l’intersection menant à Popidéry. Un épais nuage de fumée s’est rapidement propagé sur la région de La Foa. Si l’origine des flammes reste pour l’heure inconnue, leur intensité a empêché toute circulation pendant deux heures. Pour les huit gendarmes de la compagnie de La Foa engagés sur cette opération, la difficulté était de sécuriser les automobilistes et les habitations. Aucun blessé n’est à déplorer mais des centaines de véhicules se sont retrouvés moteur coupé, obligés même de faire demi-tour à l’approche des flammes. « Le feu a progressé des deux côtés de la route et remontait rapidement vers La Foa », précise un militaire de la compagnie.

Enercal. A 15 h 30, un premier hélicoptère bombardier d’eau a décollé de Nandaï (Bourail) pour intervenir sur le front de flammes. A 16 h 30, alors que la circulation venait à peine d’être ouverte de nouveau en alternance, un second hélicoptère faisait route depuis Magenta. Quelques minutes auparavant, des techniciens d’Enercal examinaient un transformateur susceptible d’être endommagé. Il n’en était rien, les dégâts ne seront « que » écologiques. Dans tous les témoignages d’automobilistes présents sur les lieux, ainsi que chez les autorités officielles contactées, une question revenait régulièrement. A moins de deux mois du transfert de la sécurité civile de l’Etat à la Nouvelle-Calédonie, comment se fait-il que les pompiers ne soient pas intervenus en nombre sur cet incendie ? Selon nos informations, seuls quatre sapeurs-pompiers de la caserne de La Foa auraient été engagés à bord d’un camion-citerne. Par chance, en fin d’après-midi, les flammes s’étant affaiblies, le feu n’était plus une menace.

Patience. Face à la fermeture de la route, de nombreux automobilistes étaient revenus pour attendre à La Foa. « Tout Nouméa est arrivé en même temps, ironise Lucie, 27 ans. Du coup, certains hésitent à prendre la route à horaires, d’autres attendent, bref, c’est le bordel. » Au même moment, à quelques centaines de mètres, d’autres automobilistes visiblement ravis de leur week-end, gardent le sourire. « Le feu doit être à 2 km d’ici, explique Sophie, 35 ans, donc on va prendre le temps de s’arrêter sur La Foa, pourquoi pas commencer l’apéro ? » Pour la famille de Roland, il n’y a pas de problème, ils sont trois véhicules et sont revenus à La Foa pour s’installer sur la pelouse à proximité de la passerelle Marguerite, avec les glacières. « On en profite pour visiter le secteur et on a pris un goûter avec les enfants, avant de repartir ». Les cars réguliers et ceux transportant les scolaires sont garés sur le côté. Les chauffeurs savent déjà qu’il y aura du retard à l’arrivée à Nouméa. En début d’incendie, ceux qui ont passé le week-end à Ouano pouvaient encore emprunter la route. « Les flammes étaient à quelques mètres de la chaussée, témoigne Lilou, 31 ans. La route depuis Ouano n’était pas bloquée, donc on est passé, c’était chaud.
 


WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien