Côte d’Ivoire: Bondoukou – “plus de pardon, les pyromanes iront en prison”

Côte d’Ivoire: Bondoukou – “plus de pardon, les pyromanes iront en prison”

3 January 2007

published by fr.allafrica.com


Bondoukou, Côte d’Ivoire — Dans le département de Bondoukou, entre 1999 et 2006, les feux de brousse ont détruit 337 cases, 3 370 hectares de plantation et tué 17 personnes.

Le département occupe le premier rang des sinistres provoqués par les feux de brousse au plan national. Le capitaine Zio Maka des Eaux et Forêts menace.

Depuis décembre dernier, des centaines d’hectares de jachère et de plantation sont partis en flamme dans les localités de Méré, Bandolé, Sorobango, Bandolé, Tagadi, etc. Curieusement, ce sont des villages qui ont déjà abrité des campagnes de feu de brousse. Et pourtant, le chef du cantonnement des Eaux et Forêts de Bondoukou, le capitaine Zio Maka Madeleine, a fait une sévère mise en garde récemment, aux représentants des 30 villages de la sous-préfecture de Sorobango. «Cette année, celui qui va mettre le feu à la plantation de quelqu’un, celui qui va mettre le feu à la forêt, si on le prend, on va le mettre en prison», a-t-elle menacé, lors de la cérémonie officielle de lancement de la lutte contre les feux de brousse. Et cela, en présence du sous-préfet Djezou Konan. Sorobango a été choisi, dans le département de Bondoukou, comme point de départ de la campagne de lutte contre les feux de brousse qui s’achève le 18 janvier prochain car, en 2005, un feu de brousse avait dévasté des plantations d’anacarde dans cette localité. Au total, vingt-deux hectares partis en fumée.

MM. Adou Yao de Kouafo Akidom et Gbané Karim de Bandolé ont fait savoir, à cette occasion qu’une partie des forêts et des plantations de Kouafo sont en feu depuis quelques jours. Le second a fait remarquer que chaque année, le feu vient de Tagadi, comme en ce moment. «Les comités sont devenus faibles parce que les victimes des feux de brousse refusent que les auteurs des feux soient sanctionnés», a révélé Gbané Karim. Alors que les feux continuent à faire des dégâts.

En témoigne, «le département de Bondoukou se trouve au premier plan des sinistres constatés par les feux de brousse au niveau national», a soutenu le Capitaine. Elle a indiqué qu’entre 1999 et 2006, 17 personnes sont mortes calcinées, 337 cases détruites et 3370 ha de cultures (principalement de l’anacarde) parties en fumée. Le capitaine Maka a dit «être fatiguée des interventions des autorités villageoises, chaque fois qu’un pyromane est pris». Concernant les moyens dont dispose le cantonnement pour faire face aux feux de brousse, le capitaine Maka a déclaré qu’elle est, «non seulement démunie, mais aussi désarmée». C’est la société SGF-SSB (Société Beglo et Frères, société des scieries de Bondoukou) qui a reboisé l’année dernière 60 ha en teck, offert 150 tee-shirts au cantonnement pour habiller les membres des différents comités de lutte contre les feux de brousse.

Rappelons qu’en 1992, une dizaine de villages du Zanzan ont été ravagés par les feux de brousse. Et, voilà que l’on nous rapporte, aux dernières nouvelles, que, malgré la sensibilisation des populations le 18 décembre dernier à Sorobango, plusieurs hectares de jachères et de parcelles cultivés sont en flammes à Sorobango, Tagadi et Bandolé.


WP-Backgrounds Lite by InoPlugs Web Design and Juwelier Schönmann 1010 Wien